La fin d’une année civile est toujours l’occasion de faire le bilan d’étape d’un mandat municipal déjà bien avancé et pour lequel il reste un exercice entier à prévoir et à réaliser. Une telle rétrospective, un tel engagement, de telles réalisations ne peuvent être analysés et compris que sous l’éclairage des années de préparation, d’études et de recherches de financement qui ont précédé et qui sont parfois soumises à des contraintes événementielles imprévues et imprévisibles.

C’est ainsi que, après plusieurs mois voire années de discussions, surtout de recherches de ressources qui deviennent de plus en plus ténues et rares, plusieurs chantiers publics d’envergure sont lancés parfois avec un financement pluriannuel.

Tous présentent un intérêt collectif évident que ce soit le nouvel Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) de 72 lits et la nouvelle Maison de Santé Pluriprofessionnelle(MSP) qui abritera 14 praticiens. La MSP est réalisée notamment avec la participation financière de cinq communes voisines, ce qui est remarquable et inédit. La pose de la première pierre est prévue le 9 janvier prochain en présence de nombreuses personnalités.

 

Nous avons porté aussi un intérêt particulier à la requalification de l’entrée de Bédoin par la route du Mont Ventoux où des aménagements piétonniers et un rond-point, une esquisse de prolongement d’accès jusqu’au Moustier permettront, outre une amélioration esthétique, une mise en sécurité nécessaire et indispensable notamment pour nos enfants. Cette opération peut se réaliser grâce à la conscience collective des riverains. Qu’ils en soient remerciés. Cette route sécurisée va desservir la nouvelle résidence Saint-Marcellin dont la première tranche a été livrée le 10 décembre et nous a permis de loger 25 familles de Bédoin sur les 27 logements. Il en sera de même pour les 18 logements de la deuxième tranche qui seront livrés dans le courant du premier semestre 2019.

 

Chacun a pu remarquer l’échafaudage imposant dressé devant la façade principale de notre église. Il s’agit là de la deuxième tranche d’une réhabilitation nécessaire et jamais encore entreprise de ce bâtiment emblématique de notre village. La majorité du Conseil municipal en a approuvé le principe.

 

L’aménagement d’un nouvel Office de Tourisme dans l’ancienne caserne des pompiers sur la place des Frères Provane va débuter. Ce local, rendu vacant par la mise à disposition d’une nouvelle caserne plus adapée que nous avons construite et livrée en 2014 route de Crillon, permettra un meilleur accueil des touristes et de vous-mêmes aussi, chers administrés, qui êtes les meilleurs ambassadeurs de notre territoire.

 

Dans le cadre de l’Office de Tourisme Intercommunal (OTI) géré comme l’a imposé la loi NOTRe par l’Intercommunalité via la Société Publique Locale (SPL) Ventoux Provence, il intègrera une référence à la romanité grâce au joyau unique qu’est notre Villa des Bruns et permettra la mise en valeur de ce site gallo-romain. Nous voulons, par cette ressource peu connue du grand public et non valorisée, ouvrir notre tourisme à un nouveau volet « culture et patrimoine » qui complètera harmonieusement le volet sportif avec le cyclisme, la course à pied, la rando et autres sports.

 

Moins gratifiant mais ô combien nécessaire, de nombreux réseaux d’eau et d’assainissement sont renouvelés voire créés. Il en est ainsi dans les hameaux de Saint-Estève et des Vendrans conformément à la loi, ces améliorations nécéssitent désormais une part de financement local.

 

Si toutes ces réalisations sont les plus visibles, nous continuons à structurer les services apportés à la population de tout âge, avec un souci particulier vis-à-vis des plus jeunes (les projets d’animation et de services sont déjà en place pour 2019). Nous veillons aussi par un soutien sans faille à la Maison de Service au Public (MSAP) à ce que la population bénéficie de l’usage numérique qui se vulgarise voire succède aux services publics !

 

Cette volonté d’engagement, cette nécessaire ambition pour notre territoire qui doit anticiper sur a minima la pérennité et au mieux la progression des ressources de notre économie locale, sont présentes au quotidien chez vos élus qui donnent beaucoup de leur temps à la commune. Nul ne peut le nier malgré un manque de respect, voire de raison, qui se développent hélas ici ou là, constat inexorable mis en évidence également au congrès des Maires de novembre à Paris.

 

Nous menons une réflexion sur les ressources actuelles et à venir de la commune. Certaines sont encore mal définies et nécessitent une attention et une énergie de tous les instants avec le souci d’intégrer toujours à la fois respect de l’environnement mais aussi volonté d’agir, de penser à demain. Même si parfois le quotidien est chaotique, ainsi en témoignent les mouvements sociaux de ces derniers jours.

 

LUC REYNARD, MAIRE DE BÉDOIN ET LE CONSEIL MUNICIPAL