Chères Bédouinaises, chers Bédouinais,

C’est dans un contexte de crise sanitaire, sécuritaire et économique que je m’adresse à vous, cher(e)s administré(e)s, par le biais de notre dernière revue municipale de l’année 2020.

L’épouvantable assassinat du professeur Samuel PATY le 16 octobre, l’odieux et meurtrier attentat à Nice perpétré dans un lieu sacré le 29 octobre et la reprise de la pandémie de la Covid-19 nous plongent dans l’inquiétude sans oublier la tempête Alex qui a ravagé une grande partie des Alpes-Maritimes. Face à cette actualité nationale que nous subissons, il nous faut « tenir bon » et surtout ne pas sombrer dans un pessimisme qui paralyserait notre village et le territoire tout entier. C’est donc collectivement et solidairement que nous devons agir afin d’enrayer ces maux : le défi est immense mais c’est ensemble que nous le surmonterons. Nous y réussirons grâce à nos forces de police, à nos soignants, à toutes celles et tous ceux qui travaillent dans l’ombre pour que la confiance en l’avenir soit restaurée et que les valeurs qui fondent notre démocratie et notre République soient respectées.

A Bédoin, la solidarité populaire s’est d’abord exprimée par l’entraide aux sinistrés des vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie après l’épisode climatique dévastateur aux conséquences humaines, techniques et architecturales dramatiques. Dès le 7 octobre et à l’initiative d’une commerçante du village, ce sont trois départs en direction de Nice-Métropole qui ont pu être organisés pour acheminer des produits de première nécessité. Que tous les généreux participants, commerçants et administrés soient remerciés : un exemple à suivre dans des moments aussi éprouvants. Nous avons soutenu ce geste spontané par la mise à disposition du Hall des Expositions du Centre Culturel Helen-Adam. Nous avons, par ailleurs, fait le choix de proposer en conseil municipal le 18 novembre dernier, le vote d’une subvention exceptionnelle de 1 000 euros en faveur des communes les plus touchées. Cette somme, votée à l’unanimité, viendra s’ajouter à celles des communes enregistrées dans la plate-forme officielle et régionale d’entraide du haut-pays niçois.

Le 21 octobre dernier, vous avez été nombreux à participer à l’hommage que mon équipe municipale et moi-même avons tenu à rendre à Samuel PATY. Pour honorer sa mémoire, les drapeaux de la commune avaient été préalablement mis en berne. Parce que la République c’est la vie, nous poursuivrons, notamment avec les enseignants et au sein de nos associations, notre travail d’apprentissage du respect des autres, en particulier auprès de nos plus jeunes générations. Les victimes innocentes de Nice sont dans toutes nos mémoires : elles nous appellent à l’indispensable union nationale face à l’indicible.

Depuis le 30 octobre, nous avons retrouvé le confinement, les attestations de déplacements et le panel des informations quotidiennes liées à la nouvelle accélération de la propagation de la Covid-19. C’est ainsi que la cérémonie du 11 novembre et celle du 5 décembre se sont déroulées dans les strictes conditions sanitaires imposées par l’Etat. La gestion difficile et éprouvante de cette seconde vague impacte à nouveau nos aînés, les plus fragiles d’entre nous et, bien évidemment, notre économie locale.

La commission Covid-19, créée dès le mois d’août dernier, est mobilisée 24h/24 : ses membres se réunissent régulièrement pour évoquer la situation sanitaire au sein de notre village et apporter les informations nécessaires. Les plus âgés d’entre nous sont contactés, renseignés, rassurés et orientés dès lors que ces administrés en expriment le besoin.

Comme nous nous y étions engagés lors de la campagne des municipales, les élus de la majorité et moi-même avons fait un don personnel de l’équivalent de deux mois de nos indemnités (soit 11 200 euros) à l’ADMR, au personnel soignant de la maison de retraite et au club « Le Ventoux » au regard de leur investissement sans faille auprès de nos anciens lors du premier confinement. Une solidarité indispensable à « tous les étages » pour ne laisser personne à l’écart. Nos commerçants, nos activités culturelles, sportives et touristiques sont, à nouveau, touchés de plein fouet. Cette situation, difficile pour toutes et tous, nous oblige à la résilience si nous voulons retrouver, au plus vite, les modes de vie qui nous sont chers.

En ces temps difficiles, les fêtes de Noël et du 1er janvier auront une résonance particulière.

A cette occasion, je souhaite vous adresser un message optimiste avec un regard positif sur le futur.

Demain est une espérance, demain est l’aube d’une autre histoire, une chance, la renaissance d’une vie sereine, harmonieuse et paisible.

Meilleurs vœux à l’aube de la nouvelle année !

Alain CONSTANT

Maire de Bédoin

Vice-président de la CoVe